_cid_part1_02010004_05080800_orange

Aujourd'hui j'ai envie de vous faire plaisir à tous, ceux

et celles qui visitent régulièrement ou non mon blog

et qui y laissent des commentaires souvent très agréables à lire.

Voici une poésie  mélancolique et tendre, ma Mère l'a inspirée,

son absence me pèse et parfois je la  rejoins par la pensée;

vingt ans c'est long et pourtant c'était hier que nous cuillions les roses du jardin

elles sont toujours là, même si tu es partie Maman , tout droit au paradis.

              Dernières Roses.

En pensant à toi, dans le jardin

J’ai cueilli les dernières roses,

Tu sais, les rouges, dont le parfum

Dans la douceur du soir explose.

Tu ne les verras pas,

Tu ne les verras plus,

Elles sont toujours là,

Et l’été revenu

Elles me font penser à toi.

A toi qui n’es plus là

Pour partager avec moi

Cet humble bonheur

De regarder ces fleurs.

Sur ta tombe je ne porterai pas

Ces roses, elles sont éphémères,

Comme toutes les fleurs, elles ne vivent pas

Assez longtemps pour embellir le cimetière.

Les frimas de l’automne

A la Toussaint passée

Reviendront monotones,

Et les premières gelées,

Dans le vent qui frissonne

Viendra les effeuiller.

Cela fait bien longtemps

Que tu nous a quittés

Mais mon amour pour toi

Dans mon cœur est gravé.

Tu aimais tant ces fleurs

Et je les aime aussi,

Maman, de ta douceur,

Je me souviens ici.