Fin d’été

Dans cette fin d'été qui ne dit pas son nom,

Je rêve et puis j'attends la nouvelle saison.

Le soleil joue parfois, à travers les nuages,

Les vierges effarouchées, prêtes à tous les outrages.

Ses rayons font au ciel des tableaux de grands peintres,

Mêlant les tons de bleu, de gris, de vert comme l'absinthe.

Alors je les mitraille, fixant sur le présent

Ces arabesques mouvantes, décor évanescent.

C'est le soir, le matin, ou à la mi-journée

Je regarde le ciel, qui m'inspire....je ne sais !

Des idées de grandeur ou de mélancolie

Cachant- là le bonheur dans ses moindres replis.

Entre chaque nuage le ciel apporte au jour

Ce qui manque à l’orage pour être aimé d’amour

La palette des tons mordorés et argent

Font revivre en mon cœur de délicieux moments.

Mais bientôt c’est l’automne qui viendra se montrer

La flore et puis la faune vont se métamorphoser.

Les arbres aux branches nues et les faons effrayés

Chercheront sans répit qui pourrait les aider.

Mais les jours et les nuits s’allongent ou rétrécissent

Le manteau de la brume sous la lune se glisse.

J’aimerais voir le ciel au plus près des étoiles

Déployer dans la nuit le velours de ses voiles.

Le ciel comme toujours inquiète les humains

Ils le scrutent sans cesse espérant en demain,

Ils savent bien qu’un jour ils rejoindront au ciel

Tous ceux qui avant eux ont fui vers l’éternel.

Le séjour doit y être aimable et reposant

Car personne à ce jour n’est venu maugréant

Dire que le passage depuis la terre au ciel

Ne vaut pas le voyage sans retour potentiel.

le ciel n'est beau que couvert de nuages, j'en ai fait provision et je vous les offre.

P1080482

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

des jambes pour faire trotter les nuagesP1080478

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080444

P1080480

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les soirs se suivent sans se ressembler quel régal pour les  yeux.

 Bonne nuit chers amis internautes du bout du monde.

!cid_F7C040DB-78DE-412F-908D-26313A5ED4A2